Congés paternité, explication

Vous ne le savez peut-être pas mais depuis le 1er janvier 2002, vous, jeune père de famille, nouveau papa ou neo-papounet, bénéficiez à l’occasion de la naissance de votre enfant, d’un congé de paternité.

Dans le cas où vous seriez salarié, sachez que ce dernier entraîne la suspension (arrêt provisoire) de votre contrat de travail pour une durée de 11 ou 18 jours en cas de naissances multiples. Attention, ces jours de congé ne sont pas fractionnables : ils sont dit « consécutifs » et doivent être pris en une seule fois. Ainsi, dans le cas où vous ne prendriez que 4 jours, quelle qu’en soit la raison, vous ne pourrez prétendre à un nouveau congé pour les jours (7 ou 11) non pris. Le cas échéant, le congé de paternité peut se cumuler avec les jours d’autorisation d’absence accordés par l’employeur.

Alors, si vous souhaitez profiter du congé de paternité, il ne vous reste plus qu’à en avertir votre employeur au moins un mois avant votre départ en pensant bien à lui spécifier les dates et la durée du congé. Le Code du travail n’exige pas une information écrite, mais pour des raisons de preuve, le salarié a tout intérêt à procéder par lettre recommandée avec accusé de réception ou lettre remise en main propre contre décharge.

source : www.service-public.fr

Les Paternels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *